skip to Main Content

Me connaître

Le besoin qui m’anime en permanence : devenir toujours plus qui je suis, mettre en pratique le « connais-toi toi-même ». Mais cette connaissance de soi passe aussi par la relation à l’autre. L’autre est un miroir, un révélateur… Pourtant, enfant timide, réservée, craintive, je commence mon existence en restant au bord de la vie. La formation de psychologue clinicienne me permet de me rapprocher de moi et de l’autre tout en maintenant une distance, celle de la compréhension par le mental. Je prends conscience de mon corps par la pratique du tai-chi, de la danse, de la méthode Feldenkrais. La naissance de mes deux enfants me pousse naturellement à être plus proche de mes émotions.Les grossesses me permettent de découvrir plus mon corps et je sens que pour avancer je dois explorer la dimension corporelle de l’être. Formation en relaxation. Analyse jungienne. Expériences personnelles de rebirthing. Hypnose éricksonnienne. Formation en sophrologie, méthode Caycedo. Je peux dès lors concilier dans ma pratique le corps et l’esprit.

Peu à peu je prends confiance dans ma capacité à être en relation. Je reconnais certaines de mes peurs et elles me font moins peur. Et je découvre aussi ce que c’est que vivre sa vie plutôt que de la rêver. Grâce à la pratique régulière de la méditation, je fais de mon mieux pour prendre pleinement conscience de la vie en train de se vivre et de l’accepter telle qu’elle se manifeste. J’apprends, et cet apprentissage-là sera sans fin, à me libérer des tracas du passé, de la crainte face à l’inconnu du futur. Apprendre m’est toujours agréable, mais, de plus en plus, je préfère apprendre par l’expérience, par le vécu. Je ressens depuis toujours un besoin d’unité intérieure. Je ne peux pas dissocier mon cheminement personnel de mon cheminement professionnel.Arrivée à la cinquantaine, certaines circonstances extérieures et ressentis intérieurs me poussent à me poser de nouvelles questions. Je perds certains repères dans ma vie relationnelle et affective et je souffre de quelques symptômes dus à la ménopause. En même temps que je vis ces incertitudes, ces instabilités, je sens s’épanouir en moi un plus grand sentiment de liberté, d’ouverture. Je peux définir maintenant de nouvelles priorités et mon existence prend une nouvelle tournure. Je suis toujours mise en mouvement par des valeurs telles que la créativité et la spiritualité, mais celles-ci se manifestent différemment, plus en relation avec le vivant, la nature, la simplicité. J’apprends à accueillir avec émerveillement ce que la vie propose à chaque instant, à avancer, pas à pas, en faisant de mon mieux. Je me laisse apprivoiser par la vie et je peux lui donner ma confiance, lui témoigner ma gratitude.

Psychologue clinicienne, sophrologue

Master spécialiste en sophrologie Caycédienne

Membre de l’Antenne Sophrologie Genève

Membre de Sophrologie Suisse

Membre de l’Académie Internationale de Sophrologie Caycédienne

Back To Top